Parfois on voit les choses différemment. Comme une autre "première fois" en bonus, ce même sentiment de retomber malgré soi en béatitude devant une chose que notre cerveau a pourtant acquis comme une banale évidence.

La mer on connait, son bleu, son vert, son gris parfois, son écume, sa clareté, sa plénitude, son chaos, ses humeurs, sa fraicheur, ses marées. Parfois on la voit, comme quelqu'un qu'on aime depuis longtemps, avec le sentiment qu'effectivement il n'y a rien de plus beau, qu'il faudrait se marier avec pour être sur qu'elle nous aime aussi. Mais indomptable nous n'avons que les choix de s'y baigner, de la surfer, de l'immortaliser en photo et en vidéo, et d'y revenir coute que coute, vérifier qu'elle saura nous éblouir encore et encore, en pensant que c'est en partie pour nous qu'elle est si belle.
Guillaume ( Mikel ) pour Biarritz For Ever.